Né dans les années 80 aux États-Unis comme méthode d’entraînement pour grimpeurs, le slackline est aujourd’hui une pratique sportive qui fait de plus en plus d’adeptes. L’une des raisons de son succès est la connexion corps-esprit que sa pratique requiert, sans oublier le défi que cela représente. L’adrénaline est au rendez-vous !

slackline-1

Sur la ligne lâche

Contrôlez votre respiration : bloquez-la. Concentrez-vous, gardez vos pieds droits et regardez devant vous. Vos bras, en l’air, vous aideront à garder l’équilibre. Plus vous serez nerveux, plus la sangle tremblera et plus il sera difficile de marcher. Détendez-vous et concentrez-vous sur votre respiration.

slackline-5

Vous venez de lire les conseils donnés par les amateurs de cette pratique d’équilibre pour vous initier à un sport de plus en plus connu en Espagne. Il consiste à marcher sur une corde, attachée et tendue entre deux points. Bien que ces points soient habituellement des arbres pour lesquels on utilise des protections pour ne pas abîmer leur écorce, les images les plus spectaculaires montrent des paysages naturels au milieu desquels une corde est tendue à plusieurs mètres d’altitude.

slackline-2

Concentration maximale

On dit que la patience est une vertu. Cela se vérifie lorsque vous décidez de vous initier au slackline. Préparez-vous : il est peu probable que vous parveniez à enchaîner deux pas sur la corde la première fois. C’est là que se trouve la clé de son succès. La persévérance, la motivation et l’attitude sont les clés pour réussir à léviter, comme le disent les « riders », les équilibristes de ce sport.

La pratique du slackline demande une dose importante de concentration. C’est tellement vrai que beaucoup en profitent pour pratiquer le yoga sur le câble. Comme la seule chose à faire est de penser à continuer et à ne pas tomber, beaucoup comparent cette pratique à la méditation.

slackline-4

Si marcher sur une corde vous semblait difficile, jetez un œil sur ces autres modalités :

  • Trickline : consiste à faire des sauts, des pirouettes et des tours sur la corde tendue près du sol. Une règle : aucune partie du corps ne peut toucher le sol.
  • Waterline : c’est exactement la même chose que le trickline mais avec une difficulté ajoutée : elle se pratique au-dessus de l’eau. Si tomber à l’eau semble moins douloureux et plus amusant que de tomber sur le sol, toute la difficulté réside dans le mouvement naturel de l’eau qui donne l’impression que la corde bouge, ce qui rend l’équilibre plus difficile.
  • Longline : effectué sur une sangle de 30 mètres de long qu’il faut parcourir en adoptant différentes positions d’équilibre.
  • Highline : la plus extrême et la plus impressionnante de ses modalités. La corde est suspendue à plus de 20 mètres de hauteur et, par sécurité, les pratiquants sont généralement attachés à la sangle par un harnais.
  • Rodeoline : c’est la seule variante dans laquelle la corde n’est pas tendue mais en forme de U.

slackline-3

Corps et esprit

L’exercice pratiqué sur la corde n’est pas seulement mental. Sa pratique suppose un entraînement physique complet car elle demande à tout le corps de maintenir l’équilibre et de rester debout. Ses bénéfices sont nombreux : elle fortifie les articulations, les pieds et l’abdomen. On dit qu’après une semaine d’entraînement, vous serez capable de marcher sur la corde. Vous êtes prêts à essayer ?